DISPARITION D’HUBERT AURIOL : LES MOTS DE GILLES PICARD À SON AMI

“Il y a à peine une semaine, Hubert Auriol nous quittait brusquement. Sa disparition a fait réagir beaucoup de personnes des milieux de la Moto et de la Voiture de Rallye. Grand Ami d’Hubert sur 2 roues comme sur 4, Gilles Picard est profondément touché par la disparition de son Ami dont le large sourire qui illuminait très souvent son visage va terriblement lui manquer. Gilles Picard : Hubert, j’ai un peu tout fait avec lui, on s’est rencontrés en 76 ou 77, on faisait du Trial tous les deux, on l’avait d’ailleurs équipé à l’époque de “Motocross Marketing”, ensuite il a gagné ses 2 Dakar avec BMW en 81 et 83 et moi de mon côté j’avais commencé à faire quelques petites courses, quelques Rallyes en Tunisie et au Maroc.. Et puis lorsqu’il est parti de chez BMW parce qu’il s’entendait moyennement avec Rahier, en 83 il est venu me chercher pour faire la Baja espagnole, tu sais à l’époque c’était 1000 klms avec une Moto et 2 Pilotes, et pour moi c’était un honneur énorme, le “mec” il avait gagné 2 Dakar et il me dit “viens on fait équipe sur la Baja espagnole » et puis on s’entendait vachement bien c’était un mec Top, ça c’est le premier projet que l’on a fait vraiment ensemble.. Ensuite, nous sommes allés chez Cagiva ensemble, les gens de l’Usine voulaient faire une Moto, le Dakar, mais ils ne connaissaient rien à l’Afrique etc.. On est donc allé tous les 2 là-bas, on a monté le Team, nous sommes allés jusqu’à faire des vêtements mais aussi les plans des camions d’assistance, acheter les camions et voitures d’assistance, on a tout fait de “A à Z » et on a démarré le Team Cagiva comme ça, le Team s’appelait « Ligier Cagiva » parce que c’était Ligier qui était importateur Cagiva pour la France.. On a roulé longtemps chez Cagiva ensemble et quand lui est parti en Auto moi je suis resté en Moto, j’ai continué à l’aider, j’ai habité chez lui pendant plusieurs mois, pour l’aider à monter son Team « Kouros » avec le buggy donc si tu veux, j’ai vu naître ses filles, j’ai vécu chez lui.. Ensuite, quand j’ai arrêté la Moto il m’a emmené chez Citroën on s’est éclaté tous les 2 chez Citroën c’est énorme parce qu’on a vécu des moments forts, incroyables.. Moi il m’a appris un million de choses, par son charisme par sa générosité, c’était un mec généreux, entier.. On était pas d’accord sur tout mais nous étions assez complémentaires, et au fil des années on est devenu amis intimes.. Cette amitié s’est consolidée depuis 2013-14-15-16 où nous avons tracé 4 années de suite un Rallye en Chine et c’était vraiment génial comme un « petit Dakar » avec un staff chinois.. On a passé des mois ensemble à se battre, à essayer de trouver des solutions ensemble parce que c’est pas toujours évident avec les chinois.. On a réussi à faire un rallye absolument génial qui n’a pas eu un succès dingue parce qu’il y avait des soucis de dates et autres enfin bref tout ça pour dire qu’avec Hubert on a vécu un million de trucs ensemble.. Moi je ne m’en remets pas, presque je n’y crois pas encore.. La semaine dernière j’avais réussi à lui dire quelques mots au téléphone en le faisant rigoler, il allait beaucoup mieux depuis 10 jours, il était sorti du coma il réagissait bien il évoluait d’une façon incroyable, il allait se remettre à manger seul alors que jusque-là il était intubé sous perfusions, il a quand même passé 8 ou 9 semaines en réanimation.. Je suis vraiment très très triste, touché, je suis sincèrement abattu.. Je m’étais réjoui du fait qu’il aille beaucoup mieux et puis voilà, c’est comme ça.. On perd un grand Monsieur, tu vois, quand il y a dirigé le Dakar pendant 10 ans c’était un mec qui était comparable à Thierry Sabine avec une aura un charisme incroyable, il réglait tous les problèmes avec son sourire et sa bonne gueule et même les mecs qui arrivaient comme ça presque pour l’agresser parce qu’ils avaient fait une spéciale trop dure ou qu’il y avait un truc qui n’allait pas, en 3 secondes ils avaient une réponse un sourire et une tape sur l’épaule et puis c’était réglé tu vois.. Il était d’un optimiste débordant dans tout ce qu’il faisait et d’une générosité incroyable.. Il m’a scotché plusieurs fois parce qu’il prenait des risques dans tous les sens, des risques financiers il osait tout et puis quand il croyait à un truc il y allait à bloc et j’ai appris des tas de choses avec lui.. Il a été un exemple pour moi sur bien des points.. Il va bien nous manquer à tous et je pense que le monde du Rallye-Raid perd un grand « Monsieur »..

MXVOICE SESSIONS #22 : GILLES PICARD

RETROUVEZ L'INTERVIEW EXCLUSIVE DE GILLES PICARD EN CLIQUANT SUR CE LIEN : ITW de Gilles Picard (Exclusive Interview © 2018 Jérôme Faraill pour MXVOICE.RACING, Photos : Espace "Motocross Marketing Facebook", « MERCI Gilles..! »)